Les Anges de Norvege

Index
Présentation
MALES
Femelles/Females
Chatons/kittens
portees precedentes/last litter
plans
Exposition/show
contact
En Memoire/ In Memory
Liens/Links

En Memoire

 

Se*Just Catnap's Pantheon
4/05/2013 - 27/11/2014


Mon prince Panthéon était pour moi le chat dont j’avais toujours rêvé , il m’a fallu 5 ans pour trouver le chat de mes rêves. J’ai vu la première photo de Panthéon alors qu’il n’avait que 5h. Et dès ce moment là je savais que c’était lui le chat que j’avais attendu si longtemps. J’ai compté les jours qui me séparé de lui , jusqu’au jour où j’ai pris l’avion pour aller le chercher .
Dès que je l’ai pris dans mes bras il y a eu comme une étincelle dans mon cœur , dans son cœur a lui aussi je pense car à ce moment la il a commencé à ronronner , chose qu’il a fait jusqu’à son dernier souffle. 
Il ne s’est pas passé une seule seconde sans que mon puppy ne m’ait pas montré son Amour. Toujours à mes côtés, je ne pouvais pas bouger sans qu’il soit près de moi. Toutes ses nuits, il les a passé blottit dans mes bras. Il me manque terriblement.
Malheureusement le destin en a voulu autrement. Son état a commencé à se dégradé, nous avons fait des tonnes d’analyses pour essayer de comprendre ce qu’il se passait. On a tout fait, tout essayé. Malheureusement, cette putain de maladie ( PIF) qu’il avait n’a aucune issue . 
On a dû le laisser partir rejoindre les anges , je verrais a tout jamais son regard et j’entendrais toujours ses derniers ronrons ( car jusqu’à la dernière seconde il ronronnait , peut-être pour me dire qu’il m’aimait) avant qu’il ne ferme les yeux pour toujours. C’est trop dur, je n’oublierais jamais ce moment. 
Mon Puppy , ma petite panthère , mon gros bébé , mon Panthéon , tu étais et resteras à jamais une pure merveille , le chat de ma Vie comme j’aimais tant te le répéter. Jamais personne ne pourra te remplacer. Repose en paix mon Amour, aujourd’hui une nouvelle étoile brille dans le ciel, je sais que de la haut tu me regardes et que tu ronronnes comme au premier jour de notre rencontre. Je t’Aime mon petit prince.



Galaxy des Anges de Norvege
02/07/2011- 12/04/2017

Repose en paix ma princesse , tu laisses un grand vide derriere toi :( tu as resteras pour toujours notre rayon de soleil . Toujours pret de nous à nous reclamer des caresses , à nous parler . Sache que tous les jours nous pensons a toi , ma  Toutoune .  Ta gentillesse , ta tendresse nous manques ." P'tit maitre" te réclame mais sait qu'aujourd'hui tu es parmis les Anges. On t'aime ma Galaxy 

Le jour se lève 
La vie reprend 
Faut remplir la gamelle 
Mais tout en souriant 
Les proches appellent
Ils prennent des nouvelles 
Mon sourire leur ment 
Rien n'est plus comme avant 
Je fais semblant 
Au milieu des gens 
Je chante, je danse mais quand arrive la nuit 
Ton absence et ton fou rire 
Font trop de bruit impossible de dormir 

Donc je roule, roule , roule, roule, roule 
Dans les rues de ma ville 
Larme à l’œil, la boule au ventre 
Je refais le monde avec des si 
Oui je roule, roule, roule, roule, roule 
Jusqu'au bout de la nuit 
J’accélère 
Majeur en l'air 
En insultant ta foutue maladie 

On pense à toi 
On pleure parfois 
On s'demande pourquoi 
Mais ainsi va la vie 
Oh moins cette fois ta douleur n'est plus là 
Tu reposes en paix, on croit au paradis 
Tu nous voulais forts 
Tu nous voulais heureux 
Donc j'ai repris le sport 
Je fais de mon mieux 
Mais la nuit ton souvenir 
Fait trop de bruit impossible de dormir 

Donc je roule, roule , roule, roule, roule 
Dans les rues de ma ville 
Larme à l’œil, la boule au ventre 
Je refais le monde avec des si 
Oui je roule, roule, roule, roule, roule 
Jusqu'au bout de la nuit 
J’accélère 
Majeur en l'air 
En insultant ta foutue maladie 

Rien n'sera plus comme avant 
Il est tant d'aller de l'avant 
Il est tant de dire au revoir 
Mais sur le quai de l'insomnie 
Tous les trains me mènent à lui 
Donc comme tous les soirs 

Oui je roule, roule , roule, roule, roule 
Dans les rues de ma ville 
Larme à l’œil, la boule au ventre 
Je refais le monde avec des si 
Oui je roule, roule, roule, roule, roule 
Jusqu'au bout de la nuit 
J’accélère 
Majeur en l'air 
En insultant ta foutue maladie 

Oui je roule, roule , roule, roule, roule 
Dans les rues de ma ville 
Larme à l’œil, la boule au ventre 
Je refais le monde avec des si 
Oui je roule, roule, roule, roule, roule 
Jusqu'au bout de la nuit 
J’accélère 
Majeur en l'air 
En insultant ta foutue maladie